Un nom de rue, c’est souvent l’histoire de tout un passé. A Huriel, la rue des Remparts témoigne d’un pres­tige ancien, lié à la place forte et au château.

 Le saviez-vous ? Il n’y a jamais eu le moindre rempart dans la rue des Remparts ! Son nom n’est pourtant pas usurpé. « C’est en 1980 que le conseil municipal a donné ce nom à la plus longue rue de la commune, explique Bernard Duplaix, président de l’association  “Huriel au fil des siècles”. Elle traverse tout le village. » Car les remparts ont bien existé. Alors que la présence d’un sanctuaire celte est probablement à l’origine du bourg, c’est au XIe siècle qu’Huriel se voit doter d’un premier système défensif sur son pourtour. Il aura fallu pas moins de 400 ans pour que les rues et places soient agencées définitivement, en même temps que le château prenait forme. C’est à ce moment-là que les remparts ont commencé à être édifiés : d’abord des palissades en bois, puis des constructions en pierre, digne d’un réel château fort. Le temps faisant son œuvre, les remparts ont souffert, faute d’entretien. Ils finirent même par servir de carrière. Le coup de grâce fut porté en 2014 lors de la construction d’un ensemble immobilier. Seul le nom de la rue témoigne de l’existence passée des remparts, symboles de l’importance d’Huriel. L’association Cercle d’Histoire Vivante y consacre six pages dans le dernier « Grimoire des Pays d’Huriel ».

  • Le Grimoire est proposé à la vente au prix de 5 euros, disponible dans toutes les mairies du Pays d’Huriel, ainsi qu’au Point Info Tourisme d’Huriel. Rens. hurielaufildessiecles@gmail.com

Paru dans La Semaine de l’Allier du 24/08/2017